VARIA


Éditorial [à télécharger]

Akofena pour son premier numéro de l’année 2021, propose une collection de textes variés que présente un volume dense de trente-et-une (31) contributions, articulées autour de deux axes principaux, à savoir la littérature et les sciences sociales. Ce numéro spécial varia, met en lumière des réflexions diversifiées allant du champ littéraire aux disciplines telles que, la linguistique, la socio-didactique, la sociologie, la géographie et la psycholinguistique.

Dans le premier axe, à partir d’œuvres littéraires, les analyses posent principalement la question de la condition humaine à travers les prismes de l’existence, du temps, de l’espace et de la narration. À cet effet, Céline Omo Koffi démontre que le « temps est un opérateur fondamental et le support irréductible de la structure narrative d’une œuvre romanesque ». Pour leur part, Amel Derragui, Bernard Faye, Ibrahim Ouhennou et Mohamed Ajbilou, de même que Lucien Mpamy, Mohamed El Assal, Kpatcha Essobozou AWESSO, Manzama-Esso THON ACOHIN & Ebony Kpalambo AGBOH rendent compte par une herméneutique critique, de cette condition existentielle mise en exergue dans un cadre spacio-temporel atypique, à travers les champs lexicaux du sombre, du trouble, des rapports humains (relations, lutte raciale), de la mélancolie et de la catastrophe. Analyses interprétatives perceptibles à travers les univers fictifs qu’ils décrivent et décryptent.

Cet axe est par ailleurs complété par le regard critique de Synthor Konan qui relève les raisons d’une déplétion d’œuvres s’inscrivant dans le courant littéraire qu’est le ROMAN SOCIAL en Espagne, et aussi par la présentation contributive de Bouna Faye autour de l’apport de l’écrivain Gustave Flaubert dans le monde littéraire français.

Dans ce numéro spécial VARIA, la francophonie dans son évolution est également au cœur des réflexions. Notamment, en ce qui concerne les mutations des pratiques langagières, les situations d’enseignement-apprentissage et le contexte sociolinguistique.

Le deuxième axe qui analyse donc ces différents aspects, donne à parcourir l’examen effectué par Abibou Samb sur une langue d’écriture francophone aux prises avec une expression multiforme qui renforce une nouvelle hybridation linguistique. Ce qui conduira François Guillaume Tabi Manga à parler d’une « francophonie linguistique de la différence » révélée par les usages régionaux spécifiques à certains pays d’Afrique comme le Cameroun. A leur tour, Nassima Kerras, Meriem Serhani et Monia Sendi s’interrogent sur l’évolution de la langue française dans le monde actuel. Les premières citées procédant à une étude comparative de la variation du français et ses incidences sur les usages et pratiques langagières en Algérie et à Montréal au Québec, lorsque la suivante à travers les anglicismes démontre la « pression » de la mondialisation sur le français.

Du point de vue socio-didactique, Amina Mezerreg-Allal & Tewfik Benghabrit et Elias Kossi Kaiza s’intéressent à l’enseignement-apprentissage en situation de Français Langue Etrangère (FLE). L’une dans le contexte arabophone de l’Algérie et l’autre au Ghana, pays anglophone. Pour sa part, Mariam Sahraoui, analyse dans une toute autre approche comparative l’évolution diachronique des contenus des manuels du CM2 en français au Maroc. Aoua Carole CONGO, dans son étude, éclaire la communauté scientifique et les parties prenantes de l’éducation du Burkina Faso, sur les défis didactiques de l’utilisation des outils numériques en temps de pandémie, en soulignant celle de la Covid-19. Moctar Sidibé et Souleymane Daou quant à eux catégorisent à travers un exemple malien, la nature et les acteurs des conflits qui minent le milieu scolaire et impactent négativement la qualité de la formation.

Comme sus-indiqué, plusieurs autres contributions orientant la réflexion autour de la sociologie, de la géographie et de la linguistique, enrichissent ce numéro.

Sur le volet sociologique, on évoque avec Secka Guèye les perspectives de changements qu’implique la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19 dans l’environnement social africain. Bouh Anicet TOKPA met en exergue l’importance rituelle et culturelle de certaines pratiques sociales en Afrique, avec l’exemple des représentations autour de la fête des ignames chez les Toura, peuple de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Jean Arsène Paumahoulou GUIRIOBE, analyse l’impact de la crise sociopolitique ivoirienne (2002-2011) sur le développement local des collectivités territoriales, tandis que Miré Germain Palé et Appolos Djieoulou planchent sur les tensions permanentes et la coexistence conflictuelle des peuples de Guinée équatoriale, du fait d’un identitarisme et d’un nationalisme exacerbés.

Dans un autre volet relatif à la géographie, d’ordre écologique plus précisément, Meissa Birima FALL et Ramatoulay MBENGUE évoquent dans leur étude les effets néfastes du prélèvement clandestin du sable marin sur le littoral sénégalais. Quant à Serigne Momar SARR, il identifie les modalités de mise en œuvre des ressources communes face au changement climatique.

Au niveau de la linguistique, Paulin Roch Bepeami démontre les changements phonétiques qu’on connut au fil des temps les anthroponymes du peuple mbɔsi dans le nord du Congo. De même, François Mbarga et Natalie Tonga nous proposent à travers l’approche théorique guillaumienne, une analyse de contenu basée sur le discours de presse et sur une œuvre littéraire.

Au final, ce numéro pluridisciplinaire investigue également le champ de la psycholinguistique avec les contributions de Nadia Slama, Zakaria YAGO, Djénéba Guissongui OUATTARA, Égé Kyne DADIÉ et Ablan A. Berthe ASSI qui s’intéressent au bégaiement et à certaines pathologies du langage méconnues, afin de contribuer à une meilleure prise en charge des cas.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.


Coordinateurs du numéro n°003 Vol.2

  • Yves-Marcel YOUANT
  • Assouan Pierre ANDREDOU

Contenu du n°003 Vol.2 [à télécharger]

Couverture / Sommaire (à télécharger)


01-Abibou SAMB

Littératuremonde et francophonie : de la polémique autour de la langue d’écriture à la poétique de dedramatisation linguistique chez les enfants de la postcolonie

02-Amel DERRAGUI

Écritures du tragique et de l’intime dans Le premier jour d’eternité de Ghania Hammadou et Puisque mon coeur est mort de Maissa Bey

03-Amina MEZERREG-ALLAL & Tewfik BENGHABRIT

L’enseignement bi-disciplinaire « langue-théâtre » dans le secondaire algérien : pour une littératie constructive d’une culture humaniste en FLE

04-Aoua Carole CONGO

Scolarisation en temps de pandémie de Covid-19 : défis de l’utilisation des TIC au Burkina Faso

05-Bernard FAYE

Le titre comme prétexte, l’écriture comme texte ; réflexions sur la figure du couple et les relations familiales dans le nœud de vipères de François Mauriac

06-Bouh Anicet TOKPA

Représentations sociales de la fête de l’igname en pays Toura

07-Bouna FAYE

Flaubert, un écrivain carrefour

08-Céline Omo KOFFI

La réalité bi-face de la temporalité narrative dans La traversée du guerrier de Diégou Bailly : entre imprécision et anachronie

09Chia Flore-Nadia KOHOU

Classification des erreurs des élèves du primaire dans l’enseignement du français en contexte de production écrite

10-Elias Kossi KAIZA

Corpus d’analyse des erreurs prépositionnelles chez les anglophones apprenants du FLE au Ghana

11-François Guillaume TABI MANGA

Une syntaxe camerounaise de la dissidence en situation d’interaction spontanée : marqueur d’une francophonie linguistique de la différence

12-François MBARGA

Essai d’analyse guillaumienne du titrage de presse écrite : cas de Cameroon tribune

13-Ibrahim OUHENNOU & Mohammed AJBILOU

Autorité et altérité dans Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

14-Jean-Arsène Paumahoulou GUIRIOBE

Impact de la crise armée de 2002-2011 sur les investissements des collectivités territoriales ivoiriennes

15-Koffi Syntor KONAN

L’émasculation du roman social en Espagne

16-Kpatcha Essobozou AWESSO, Manzama-Esso THON ACOHIN & Ebony Kpalambo AGBOH

Struggling for a decent housing: an exploration of mama’s role in Lorraine Hansberry’s A raisin in the sun

17-Lucien MPAMY

L’empreinte du mélancolique dans le musical : Poèmes saturniens (1866) de Paul Verlaine et Hosties noires (1948) de Léopold Sédar Senghor

18-Mariam SAHRAOUI

L’influence de l’évolution de la conception des unités didactiques sur le choix du contenu à enseigner dans les manuels du français au Maroc

19-Meissa Birima FALL & Ramatoulaye MBENGUE

Étude géographique du prélèvement clandestin du sable marin de Yoff aux cités Hamo (Dakar, Sénégal)

20-Miré Germain PALE & Appolos DJIEOULOU

Quête identitaire et intention séparatiste : cas du MAIB et du nationalisme annobonais en Guinée Équatoriale

21-Moctar SIDIBE & Souleymane DAOU

Conflits scolaires dans l’enseignement fondamental à l’académie d’enseignement Rive-Droite du district de Bamako, Mali

22-Mohamed EL ASSAL

L’imaginaire de la catastrophe dans le roman Gaïa de Yannick Monget

23-Monia SENDI

Mondialisation, emprunt et anglicismes :  la langue française en question

24-Nadia SLAMA

L’étude de la coarticulation chez des enfants bègues tunisiens au cours de la parole fluente

25-Nassima KERRAS & Meriem SERHANI

Francophonie : le cas de l’Algérie et de Montréal, une étude sociolinguistique

26-Nathalie TONGA

Le phénomène de travestissement dans la pratique langagière de Miano, une analyse guillaumienne

27Paulin Roch BEAPAMI

Le rendement de la variabilité linguistique des anthroponymes mbɔsi

28-Secka GUÈYE

Covid-19 en Afrique : transformer la crise sanitaire en tournant

29-Serigne Momar SARR

Gestion des communs en contexte de changement climatique à travers une multiplicité d’acteurs dans le delta du Saloum au Sénégal

30-Zakaria YAGO & Djénéba Guissongui OUATTARA

Étude phonétique du versant oral dans l’infirmité motrice cérébrale

31-Zakaria YAGO, Égé Kyne DADIÉ, Ablan A. Berthe ASSI

La désintégration phonétique chez un sujet adulte atteint d’aphasie fluente

Mise en ligne 06 Février 2021 !

2 commentaires “N°003_Vol.2”

  1. Bravo pour l’ensemble des artocles que vous avez proposé, nous ressentons un certain professionnalisme orienté vers les préoccupations d’actualité qui intéresse l’humain.
    La sociologie en Algérie est un parent pauvre au regard des mutations et transformations qui traversent la société algérienne.
    Il est impératif de descendre dans la rue est voir la réalité de la société et je suis certain qu’il y a mille et un sujet qu’il est possible de traiter et d’étudier.
    N’étant pas spécialiste des études sociologiques, je peux apporter mon aide autrement en proposant ma disponibilité a accompagner quiconque intéressé de faire une enquête sur le terrain. Les sujets pertinents:
    – Le 3eme age est une categorie societale digne d’intérêt.
    – la haine de soi, le jeune algérien qui nourrit un seul rêve quitter son pays.
    – le rapport de l’algerien en tant que simple citoyen au phénomène de l’immigration qui vient de l’Afrique principalement Niger, Mali et autres.
    – la mère celibataire et son statut en Algérie ;
    – le paradoxe de la pratique religieuse par le jeune algérien. Déchiré entre la modernité et le conservatisme etranger a la religion de nos aieux .
    Etc…….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *