Covid-19 : maux et mots d’un continent en pleine crise sanitaire, l’Afrique face à son destin ?

Éditorial

À toutes les personnes affectées par la Covid-19

Apparu en décembre 2019 dans la ville de Wuhan, région du centre de la Chine, le coronavirus s’est rapidement répandu dans tout le pays. Malgré les mesures barrières édictées par les autorités chinoises pour endiguer l’épidémie, le coronavirus, dénommé SARS CoV-2, s’est propagé en peu de temps vers les autres continents. Le 11 mars 2020, il est déclaré pandémie par l’OMS. Depuis lors, pour protéger ses populations, des mesures barrières (port obligatoire de masque, distanciation sociale, des slogans comme ‘restez chez vous’, limitez vos sorties) sont adoptées dans les pays occidentaux ; les pays africains ne sont pas en marge. Faute d’un remède approuvé par l’OMS, la pandémie de la Covid-19 continue de modifier considérablement le paysage mondial, du point de vue social (relation de l’homme envers l’homme) et du point de vue économique (peur de la récession, faillite, crise économique). Le présent numéro, Akofena Spécial n°03, regroupe les contributions issues de l’appel à contribution portant sur : ‘Covid-19 : maux et mots d’un continent en pleine crise sanitaire, l’Afrique face à son destin ?’ Les contributions acceptées pour publication se résument en quatre axes :

  • Enseignement à distance et Télétravail
  • Société face à la Covid-19
  • Analyse de la gestion de la pandémie
  • Varia

Comment continuer de vivre et d’empêcher l’effondrement du système éducatif fortement confronté à l’émergence de la Covid-19 ? C’est à cette problématique que tentent de répondre Eucharia I. EBELECHUKWU, Ganiyat M. ABASS et Ganiyat M. ABASS dans ‘La pédagogie numérique à l’ère de la Covid-19 : les expériences des Enseignants nigérians’, qui posent l’enseignement à distance axé sur la pédagogie numérique. Bien que du même avis pour les cours à distance, L. Olusola OGUNTOLA, Horeb Midjochedo ANTHONY & Masudi Babatunde OYEWUMI estiment que le Nigeria, à l’instar de la majorité des pays africains, n’a pas d’infrastructures nécessaires pour ce type de cours. Ils évoquent des problèmes de délestage régulier, le mauvais fonctionnement et le coût exorbitant de l’internet. Si Kouakou KOUASSI observe les mutations lexicales dues à la maladie de la Covid-19 ; pour sa part, El Hadji Malick Sy WONE explique les variations de genre constatées de ce vocable. Selon WONE, contrairement aux pays francophones d’Afrique subsahariens, le masculin et le féminin seront invariablement utilisés en Europe francophone (France, Belgique, Suisse) et dans les pays arabes francisés (le Maghreb et le Liban), mais il se pourrait même que le masculin finisse par prendre le haut du pavé dans ces territoires cités. À l’instar du système éducatif, le monde du travail a adopté le télétravail comme nouvelle méthode d’action dans les administrations Congolaises, nous dit Phidias AHADI SENGE MILEMBA.

En l’absence de vaccin pour faire face à la propagation de la Covid-19, chaque pays essaie, du mieux que possible, de mettre en place des stratégies de lutte contre ce virus mortel. Au nombre desdites stratégies, nous avons la distanciation sociale, des slogans comme ‘restez chez vous’, etc. C’est dans cette optique que s’inscrit la contribution de Clémentine LOKONON : ‘Covid-19 en Afrique : quand les médias sociaux bougent la ligne des stratégies institutionnelles de communication’. En effet, LOKONON démontre comment les productions discursives numériques, dans le contexte de la Covid-19 en Afrique ont bousculé les propriétés de l’espace public et les prérequis en stratégies institutionnelles de communication de crise. Quant à la production scientifique de Mbaye DIOP, elle met l’accent particulier sur les stratégies de communication mises en place par les autorités étatiques pour s’adresser à leur population. De même selon Ella TANO Mehsou Mylène & Felix Richard Brou et Amoikon Dyhie ASSANVO l’utilisation des langues maternelles dans les campagnes de sensibilisation pourraient aider à faire reculer la pandémie du siècle, et à préserver ainsi la santé de tous. Cependant, Jean-Martial TAPE & Yves MENLAN estiment que les sensibilisations faites en Côte d’Ivoire dans les langues locales, souffrent d’une lexicologie adéquate. Par ailleurs, si Tatiana Flore Tchinang KEMEGNI, Fatima Zohra BENAÏCHA, Harouna DIOR & Demba KEBE, M. Mafobatchie NANTOB évaluent l’impact réel de la Covid-19 au plan social, Abdoulaye Idrissa DIEYE se demande si l’avènement de la pandémie ne serait pas une opportunité pour l’Afrique et le monde de s’émanciper, de se ressaisir, de dresser un bilan objectif de parcours et choisir entre se développer sainement ou périr certainement.

Avant d’être une affaire de santé publique, les épidémies/pandémies ont toujours été des problèmes politiques, déclare Malao KANTE. En effet, plutôt que de se soucier de la santé de tous, le politique cherche tout d’abord à évaluer les conséquences économiques. Dès lors, il s’avère que le bien-être social n’est pas toujours mis en avant. Pour sa part, Jean B. MURHEGA juge le Politique africain dans sa gestion de la crise sanitaire. Pour lui, les scientifiques africains sont appelés à mettre à contribution leurs recherches pour trouver des solutions appropriées, raisonnables et acceptables. Tout comme MURHEGA, Hervé WANDJI & Mireille Léa KINGNE NGNEGUIEanalysent comment le Ministre de la santé camérounais sert-il de ses identités discursives et identitaires pour construire une image de lui auprès des internautes qui le suivent sur sa page tweeter. Enfin, bien que reconnaissant des efforts de communication du gouvernement Macky Sall dans la lutte contre le coronavirus, Mor FAYE & Jean Sibadioumeg DIATTA indexent des limites importantes qui ont progressivement miné ces efforts, au point d’installer climat de méfiance entre les autorités et les citoyens. Tout comme les chercheurs cités plus haut, Guy RAZAMANY critique l’approche anthropologique adoptée par le Malgache dans la lutte contre la Covid-19.

Dans la section varia, les contributions de Bienvenue BEKONE BEKONE, Essokazi PELEI & Komi KPATCHA, Jean-Claude AZOUMAYE, Lakaza BOROZI, Yao TCHENDO portent sur la littérature négro-africaine d’expression française. Celle de Samedi KOYE & & Djaldi Simon ANDJAFFA est axée sur l’analyse du discours ; tandis que les contributions Sena Y. AKAKPO-NUMADO, Maxime R. A. COMPAORE & Mamadou SANOGO, Alidou Razakou Ibourahima BORO & Hergie Alexis Séguédémè sont logées dans la Socio-didactique. Au titre de la description des langues africaines, nous avons les productions scientifiques de Sié Justin SIB, Koffi Yeboua KOUASSI & Kanabein Oumar YEO, Yoma TAKOUGNADI & Palakyém MOUZOU, Maxime J. R. ADJANOHOUN & Julien K. GBAGUIDI. Pour terminer les contributions de Boni KPANGBA & Eppié Hugues Pamphile BONGBA, Nadège Zang BIYOGUE sont rangées dans la section Pédagogie, tandis que celle Mounia BOUHAFS est dans la communication.

Coordinateurs du numéro spécial n°3, Octobre 2020

  • Amoikon Dyhie ASSANVO
  • Jean-Martial TAPE

Contenu du Spécial n°3, Octobre 2020 (à télécharger)

Couverture/ Sommaire (à télécharger)

SECTION: ENSEIGNEMENT À DISTANCE ET TÉLÉTRAVAIL

01-El Hadji Malick Sy WONE

Problématiques du genre grammatical : l’exemple de l’acronyme Covid-19

02-Eucharia I. EBELECHUKWU, Abdel S. ODOUTAN & Ganiyat M. ABASS

La pédagogie numérique à l’ère de la Covid-19 : les expériences des Enseignants nigérians

03-L. Olusola OGUNTOLA, Horeb Midjochedo ANTHONY & Masudi Babatunde OYEWUMI

E-learning en période de la Covid-19: les écoles nigérianes à la loupe

04-Kouakou KOUASSI

La guerre des syntagmes nominaux dans la crise sanitaire liée au coronavirus Covid-19

05-Phidias AHADI SENGE MILEMBA

L’ère coronavirus et ‘télétravail’ : leçons françaises pour l’administration (RD) Congolaise


SECTION: SOCIÉTÉ FACE À LA COVID-19

06-Abdoulaye Idrissa DIEYE

Covid-19 : pourquoi en faire un drame ? N’est-ce pas une opportunité ?

07-Amoikon Dyhie ASSANVO

Contribution des langues maternelles ivoiriennes dans la lutte contre la Covid-19

08-Clémentine LOKONON

Covid-19 en Afrique : quand les médias sociaux bougent la ligne des stratégies institutionnelles de communication

09-Ella TANO Mehsou Mylène & Felix Richard BROU

Communication en contexte de pandémie : cas des langues maternelles face à la Covid-19

10-Fatima Zohra BENAÏCHA

Covid-19 et le corps d’autrui : entre peur et réinvention de nouvelles relations sociales

11-Flore Tatiana Kemegni TCHINANG

Thérapies plurielles dans la riposte contre la Covid-19 : des controverses à l’intégration de la médecine traditionnelle dans un contexte de pandémie en Afrique

12-Harouna DIOR & Demba KEBE

Les impacts d’une maladie infectieuse de type coronavirus, Covid-19, en terre africaine : maux et mots d’une crise sanitaire au Sénégal

13-Jean-Martial TAPE & Yves MENLAN

Tropicalisation des terminologies linguistiques en campagne de sensibilisation : exemple de la Covid-19 en Côte d’Ivoire

14-Mbaye DIOP

La peste et le coronavirus : une interrogation pour notre monde ; comment vivre face à des problématiques nouvelles ?

15-M. Mafobatchie NANTOB

Consolidation du lien social à l’épreuve de la pandémie au coronavirus (Covid-19) dans les cours communes à Adidogomé dans la ville de Lomé


SECTION: ANALYSE DE LA GESTION DE LA PANDÉMIE

16-Guy RAZAMANY

Ignorance ou ancrage identitaire ; approche anthropologique de quelques problématiques sur la gestion de la Covid-19 à Mahajanga, Madagascar

17-Hervé WANDJI & Mireille Léa KINGNE NGNEGUIE

L’éthos de Manaouda Malachie dans ses tweets en période de Covid-19

18-Jean B. MURHEGA

La politique africaine et sa gestion de la crise sanitaire

19-Malao KANTÉ

Coronavirus : retour sur les liens entre politique et épidémie

20-Mor FAYE & Jean Sibadioumeg DIATTA

La communication du Gouvernement Sénégalais à l’épreuve de la Covid-19

SECTION: VARIA

21-Alexis Hergie SEGUEDEME & Alidou Razakou IBOURAHIMA BORO

Critical analysis of Charles Dickens’ exposition of Social Class Prejudices in Oliver Twist

22-Aliyu Ajao ADEDEJI, Lawani SULE & Ruth AKANDE

Les Nigérians face à la propagation de la Covid-19 : une analyse critique

23-Bienvenue BEKONE BEKONE

Littérature comme véhicule de la paix en Afrique

24-Essokazi PELEI & Komi KPATCHA

L’esthétique autofictionnelle dans l’œuvre de Daniel Lawson-Body

25-Hyacinthe Boni KPANGBA & Eppié Hugues Pamphile BONGBA

Adoption de la communication participative et traçabilité des projets de développement à Yamoussoukro

26-Jean-Claude AZOUMAYE

Souvenirs d’enfance et littérature pour enfants : rapports inductifs ou interartiels

27-Lakaza BOROZI

Littérature, philosophie et paix sociale en France au XXème siècle

28-Maxime J. R. ADJANOHOUN & Julien K. GBAGUIDI

Analyse substantielle des énoncés insultants en fɔngbè

29-Mounia BOUHAFS

L’enseignement universitaire à distance : de nouveaux modes d’enseignement/apprentissage

30-Nadège Zang BIYOGUE

La communication orale dans la trilogie de Kouta de Massa Makan Diabaté

31-Samedi KOYE & & Djaldi Simon ANDJAFFA

Le discours du malaise social et identitaire dans quelques œuvres de Tierno Monénembo

32-Sena Y. AKAKPO-NUMADO, Maxime R. A. COMPAORE & Mamadou SANOGO

Analyse des difficultés ressenties par les Diplômés de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels (EFTP) du Burkina Faso

33-Sié Justin SIB, Koffi Yeboua KOUASSI & Kanabein Oumar YEO

Patronymes et catégorisation linguistique de quelques peuples de Côte d’Ivoire

34-Yao TCHENDO

L’esthétique du baroque dans Le maître de l’empire d’Ayayi Togoata Apedo-Amah

35-Yoma TAKOUGNADI & Palakyém MOUZOU

La réduplication non lexicalisée en kabiyè


NOTICE BIO-BIBLIOGRAPHIQUE DES CONTRIBUTEURS (à télécharger)

Mise en ligne le 14 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *