Évaluation par paires en aveugle double
Comme la plupart des revues scientifiques qui aspirent à une haute qualité, Akofena, revue scientifique des Sciences du Langage, Lettres, Langues & Communication souscrit au principe de l’évaluation par les paires en double aveugle.
Pour éviter tout risque de complaisance et pour soulager la tâche des Comités de Rédaction, c’est le Secrétariat Éditorial d’Akofena qui est responsable de piloter l’évaluation de tous les articles. Selon ce principe, tous les articles soumis à la revue Akofena doivent passer par ce processus. Il consiste à soumettre la version reçue d’un article jugée acceptable par le 
Comité  de Rédaction, à un examen par au moins deux spécialistes crédibles, qui peuvent ou non faire partie du Comité Scientifique et de Lecture, et qui pourront (ou non) demander aux auteurs de faire des modifications avant la publication.
La notion d’évaluation par les paires en double aveugle signifie que les évaluateurs procéderont à la lecture de l’article sans en connaître l’auteur et que ces derniers ne connaîtront pas l’identité des personnes qui auront évalué leur texte au moment d’en faire la version finale, du moins pas avant la publication finale.
Comprendre
Chaque article soumis à la revue Akofena est d’abord rapidement évalué par le Comité de Rédaction qui choisit de le retenir ou non. Si l’article est retenu, le Comité suggère au Secrétariat Éditorial deux noms d’évaluateurs, au sein ou en dehors du Comité Scientifique et de Lecture de la revue, en fonction de spécialité de l’article. Idéalement, ces personnes sont d’une université autre que celle du contributeur de l’article, mais connaissent le contexte dont il s’agit. Les évaluateurs reçoivent la version Word de l’article à évaluer, ainsi que la fiche d’évaluation. Ils ont deux (02)  semaines pour rédiger leur évaluation. Le Secrétariat Éditorial d’Akofena veille au respect des échéances et à la qualité de l’évaluation. Il transfère ces évaluations au Comité de Rédaction de la revue qui en fera une synthèse. Si les évaluations sont contradictoires, le texte est envoyé à un troisième évaluateur pour avis.
Quand le processus est terminé, la synthèse des évaluations et des recommandations du Comité de Rédaction est envoyée par le Secrétariat Éditorial aux auteurs de l’article. Ce rapport d’évaluation présente les forces et les faiblesses relevées par les évaluateurs dans le but d’aider les auteurs à mettre leur texte à niveau du point de vue de la forme et/ou de l’avancée des connaissances sur le sujet qui y est traité, mais il leur rappelle également quelques dispositions (écriture inclusive, traduction du résumé en une langue africaine, application des normes APA) à respecter pour publier dans Akofena.
Les auteurs et autrices dont le texte est recommandé avec modifications ont deux semaines pour produire une deuxième version de leur travail. Le Comité de Rédaction est responsable de la décision finale sur la deuxième version de l’article. Il peut encore demander des modifications, à condition de les justifier. Cette justification fait partie de l’historique de l’article.
Le Secrétariat Éditorial fait la révision linguistique complète de la version finale de l’article accepté : fautes, coquilles, typographie, vérification des références, vérifications des métadonnées (résumé en plusieurs langues, mots-clés), logiciel anti-plagiat. Si le texte corrigé comporte encore des aspects à améliorer (tournures compliquées, passages incompris, références absentes, confusions, etc.), le Secrétariat Éditorial rédige un rapport de révision qu’il adressera à l’auteur pour un complément d’information. Cette personne devra rapidement apporter des réponses dans le même fichier et le retourner au Secrétariat Éditorial.
La version révisée est envoyée pour validation finale aux auteurs et autrices avant la mise en ligne publique sur le site de la revue.
Synthèse
Les articles sont soumis à une double expertise à l’aveugle aux membres du comité scientifique et de lecture et/ou d’experts spécialistes des domaines parmi ceux que couvre la revue. Ils renseignent chacun une fiche d’expertise détaillée avec, en conclusion, un avis sur la publication : soit «publication autorisée » (A), soit «Publication acceptée sous réserve que les corrections requises soient effectuées» (B), soit enfin «publication non recommandée » (C) (fiche éditée sur le site). Si les deux avis sont favorables à la publication (A), Secrétariat Éditorial en fait une synthèse qu’il envoie à l’auteur. 
Si les deux avis émettent des réserves (B), les fiches, anonymées, sont envoyées à l’auteur par la même voie. Après correction, l’article est de nouveau soumis aux mêmes experts (dans la mesure du possible). Si les deux avis sont défavorables (C), les fiches, anonymées, sont envoyées à l’auteur par la même voie.
Si les deux avis sont contradictoires, un troisième avis est requis auprès d’un des membres du comité scientifique et de lecture; l’avis majoritaire déterminant la procédure de communication des résultats à l’auteur.
Déclaration d'éthique
L’auteur doit réserver l’exclusive de son article à la revue jusqu’à réception des résultats de l’expertise. Dans le cas où celle-ci est défavorable, l’auteur est libéré de tout contrat avec la revue sauf s’il décide d’améliorer son article et de le lui soumettre à nouveau en vue d’une éventuelle publication. L’auteur plagiaire à hauteur d’environ 20% et plus du contenu de son article se verra notifié les sources plagiées et interdit de publication sur avis motivé. À moins de 20%, la reformulation des passages ciblés est une condition sine qua non pour une nouvelle expertise de son article. Le plagiat dont il est question ici n’implique pas les citations entre guillemets qui sont nécessairement référencées. L’auteur reste le seul responsable du contenu de son article même après sa publication dans la revue. Il doit valider, en dernière instance, la version de l’article à publier par la signature de la déclaration d’originalité et cession des droits de reproduction.
Télécharger déclaration d’originalité et cession des droits de reproduction. – Télécharger déclaration d’originalité et cession des droits de reproduction.
Mise en ligne 09 juin 2021